ACCUEIL

Si nous avons créé la Société Bretonne de Numismatique et d'Histoire, c'est parce que nous sommes plusieurs à avoir pensé que cela manquait en Bretagne. Non qu'il n'y existe d'associations de numismatique très compétentes. Mais leur objet est vaste, leur mission première est la vulgarisation plus que l'étude, l'échange plus que la présentation des monnaies. Elles ont leur pleine utilité, mais elles ne peuvent tout faire. Or nous voulions aussi autre chose : de la recherche sur une matière essentiellement bretonne peu, très peu publiée...

Pourtant le sujet est large : pré-monnaies, monnaies dites "gauloises" de la péninsule, monnaies romaines trouvées en Bretagne, mérovingiennes (qui peut dire si un tremissis "CAMBIDONNO" vient de Campbon, près de Blain en Loire-Atlantique, de Champion dans la Mayenne, ou d'un autre lieu ?), carolingiennes, ducales, franco-bretonnes, françaises frappées en Bretagne, monnaies de nécessité, jetons, médailles, trésors et trouvailles...

Mais la numismatique bretonne ne se limite pas à cela : il faudrait aussi détailler les frappes de la compagnie des Indes, parler des faux sols tampés fabriqués vers 1802 au bagne de Brest, des médailles que La Pérouse devait offrir à chaque escale de son voyage...et encore des billets qui ont été émis en Bretagne pendant la période révolutionnaire ou, plus près de nous, par nos villes à partir de 1914. Et peut-être de décorations !


Notre monnayage est riche, mais rarement étudié en tant que tel, au point que les collectionneurs ont même un certain mérite à s'y intéresser. Par exemple la plupart des ouvrages de référence qui le décrivent ont été écris avant 1914...Même si quelques titres récents sont disponibles, le numismate breton ne peut, encore aujourd'hui, se passer de lire Alexis Bigot, ou de l'Atlas des monnaies gauloises, des notices de P. Soullard sur les jetons, du livre Doré de la ville de Nantes...


Il y a -t-il beaucoup d'autres secteurs de la numismatique ou 75 % des ouvrages encore d'usage courant aient un siècle ? Alors que part ailleurs tant de trésors dorment, inaccessibles, dans nos musées ?


Notre ambition n'est pas de remettre toutes les connaissances de la numismatique bretonne à jour - ni même de plagier la S.F.N, car nous n'en avons pas les moyens - mais de créer une Société d’Étude permettant ainsi une meilleure connaissance de l'histoire de notre pays, si peu enseignée, et si mal connue.
Pour cela, nous nous fixons des règles, afin de conserver notre originalité, afin de ne pas laisser diluer notre propos initial.


Nous nous proposons donc de nous réunir pour écouter les communications, si possible inédites, de ceux de nos adhérents qui ont fait des recherches. 80 % de ces communications porteront sur la matière bretonne, au sens large toutefois. ce sera la règle du jeu pour éviter de nous perdre dans toutes les directions. Mais nous seront heureux d'entendre aussi 20 % des communications sur d'autres domaines numismatiques - ce serait trop dommage de s'en priver - voir même de temps en temps sur des sujets qui conforteraient notre connaissance de l'histoire bretonne : l'architecture par exemple; ne nous privons pas des compétences que nous rencontrons.


Ce plaisir de parler de l'Histoire de notre pays écartera de nous certains collectionneurs : c'est un choix délibéré que nous faisons, d'autant que nous n'entendons nullement consacrer une part si minime soit-elle de notre énergie à des ventes ou à des échanges.


En revanche, nous comptons bien exposer des monnaies lors de chacune de nos sessions : ce n'est qu'en voyant des monnaies que l'on forme son propre goût, son sens critique, que l'on précise ses propres centres d'intérêt. Et nous escomptons bien aussi que chaque communication sera dûment rédigée et insérée dans notre bulletin, afin qu'elle ne se perde pas.


Les choix que nous faisons sont la garantie de la qualité de nos réunions. Comment sinon intéresser les mêmes personnes au même moment si nous ne définissons pas des centres d'intérêt communs ? Mais il ne sera pas nécessaire d'avoir des années de collection derrière soi pour nous rejoindre; la passion, l'intérêt et l'envie d'apprendre et de découvrir primeront tout.

Souhaitons-nous donc de beaucoup découvrir grâce à notre nouvelle Association; et, souhaitons-lui le plus convivial avenir !

Daniel Cariou, Préface des premières annales 1992-1993

 

BUREAU DE LA SOCIÉTÉ

Président : Daniel Cariou

Vice-Président : Gildas Salaün

Secrétaire : Yves Coativy

Secrétaire en charge des publications : Gérard Fontenoy

Trésorier : Jean-Pierre Bodiguel

Marge bas de page

Copyright © 2019 - SBNH - Tous droits réservés - Mentions légales - Créé avec Wix.com

Denier de Jean de Bretagne